Projet Ranger - 1ère partie

Vous ai-je déjà parlé de ma passion pour les maisons? Je ne sais pas d'où ça me vient, mais les maisons me font vivre de vives émotions. Par exemple, quand je passe dans un nouveau quartier avec des jolies maisons, tout en étant émerveillée par leur beauté, j'ai un peu mal en dedans, de savoir que je ne pourrai pas toutes les habiter. C'est bizarre, il faudrait peut-être que je fasse une thérapie, mais toujours est-il que je suis comme ça. Voilà ce qui explique que l'un de mes passe-temps favoris est de passer des heures à regarder des maisons sur MLS (maintenant Centris, mais je continue d'appeler ça MLS, un peu comme je continue à dire le "Club Price"...). J'y vais parfois pour trouver des maisons dans lesquelles j'aimerais habiter, parfois pour assouvir mes besoins de voyeuse en regardant les beaux intérieurs de demeures cossues, ou d'autres fois simplement pour me familiariser avec ce qu'il y a sur le marché.

Voilà pour la mise en contexte.

En octobre 2012 donc (environ 3 mois après notre déménagement dans notre nouvelle maison rénovée), j'errais comme d'habitude sur les internets à regarder des fiches de propriétés à vendre quand je tombe sur celle-ci:

Avouez qu'elle est invitante. Je l'avais déjà vue plusieurs mois auparavant, mais maintenant, le prix avait baissé...de pas mal. Le prix était très surprenant pour la région, et l'intérieur me semblait plein de beau potentiel. À ce moment de la démarche, il fallait que je consulte ma douce moitié, qui ne m'a pas dit d'emblée d'oublier ça. On a donc visité la maison. Et on l'a revisitée. Et on a pris des mesures. Et on s'est imaginé comment la réaménager. Et on s'est fait des fichiers Excel pour calculer des coûts potentiels, pour se faire un budget, pour calculer des marges de profit. Et on l'a achètée! Comme ça! On a décidé de faire un "flip".

La maison avait été achetée par un entrepreneur qui voulait la détruire pour y construire des condos, car à l'origine, le terrain avait 10 000pc. Après un refus de la ville, il avait décidé de diviser le terrain en 2 lots: celui de la maison, et un autre sur lequel il allait construire 2 nouvelles maisons semi-détachées. J'aimerais bien rendre l'histoire intéressante en disant que c'était un méchant entrepreneur sans coeur qui voulait détruire cette belle petite maison, mais puisque nos 2 chantiers se déroulaient en même temps, on l'a bien connu, et c'est en fait un amour, un gars super gentil et très sympatique. Désolée, je sais que ça nous aurait fait du bien de le détester.

Donc quand on en a pris possession, la maison était inhabitée depuis plus d'un an et avait besoin de nombreux travaux. Il fallait changer le drain principal, enlever de l'amiante dans l'entre-toit, refaire l'électricité et la plomberie et changer les fenêtres.

Pourquoi l'avons-nous achetée alors?

Parce que cette maison avait une âme. Elle avait conservé son cachet et avait plein de petits détails charmants: moulures, rosaces, arches, etc. Une magnifique centenaire qui méritait de retrouver sa gloire d'antan.

Rosace dans la salle-à-manger.

Elle avait son petit look à elle, comme en témoignent ces différents interrupteurs et couvre-planchers:

Chaque pièce de la maison avait un couvre-plancher différent, c'était vraiment, euh, intéressant.

Voici ce qu'on avait au départ:

La rencontre, dans une même pièce, de 2 magnifiques planchers.

Ça n'a pas été long qu'on a arraché tout ça, étape oh, combien satisfaisante!

Mais sous ces horreurs se cachaient...d'autres horreurs. Ben oui, parfois, sous du tapis laid, se cache un prélart laid! Mais tout en-dessous se cachait le plancher de lattes d'origine.

un beau parquet au rez-de-chaussée

et un beau plancher de larges lattes de pin au 2e étage.

Les travaux qui s'ensuivirent durèrent plusieurs mois. Nous nous sommes beaucoup investis dans cette maison.

C'était complètement illogique de faire ce projet; on avait 3 enfants dont un bébé de 6 mois qui voulait toujours être dans les bras, on venait de terminer des grosses rénovations 3 mois plus tôt et mon mari travaillait à temps plein. Personnellement, je crois que la réputation de la logique est surfaite. Si on s'en tenait dans la vie à ce qui est parfaitement sensé, on ne ferait pas grand chose d'excitant. Alors pourquoi pas acheter une maison centenaire en grand besoin de rénovations et ainsi avoir 2 hypothèques et un prêt rénovation et deux maisons à entretenir (ouais, parce qu'en hiver, il fallait aller pelleter là-bas aussi, et en été, il fallait tondre la pelouse...) quand notre quotidien est déjà bien rempli avec nos 3 enfants? Hein pourquoi pas? Les gens nous regardaient aller en se demandant comment on faisait. En fait, c'est quand tout a été terminé qu'on a réalisé qu'on était brûlés. C'est comme si dans le feu de l'action, on n'avait pas eu le temps de réaliser qu'on courait comme des fous!

Reste qu'on est vraiment heureux de l'avoir fait!

la suite

En vedette
Entrées récentes
Archive
Recherche par tags